Daoisme, Théorie

Yijing introduction

yijing

Le livre des mutations 易經 Yi jing ou Zhou yi, ou comme il est des fois appelle Livre des transformations a été traditionnellement regarde comme la plus profondes expression de la sagesse humaine. Il a été créé par les 4 les plus grands sages chinois : Fuxi 伏羲, qui est considère comme fondateur de la médecine traditionnelle chinoise, créateur de caractères chinois, Wen Wang 文王 (ca. 1110–1050 b.c.) le fondateur de la fameuse dynastie Zhou(1056–256), Zhou Gong 周公 (ca. 1090–1032 b.c.) le fils de Wen Wang et la personne qui a consolidé la dynastie Zhou еt Kongzi 孔子 (551–479 b.c.) ou Confucius.

Initialement, selon le point de vue de la sinologie moderne, ce texte était utilise pour des pratiques divinatoires pour la prédiction du futur, aspect prédominant dans la vie religieuse de la Chine antique. Pendant la période des Royaumes combattants ce texte était déjà perçu comme partie composante des Six classiques et comme un texte qui contenait les connaissances expliquant la nature de l’univers. Dans les deux 2000 ans suivants l’utilisation de ce texte et les méthodes pour l’application dans la vie quotidienne sont devenus ont devenu plus élabores, les néo-confucéens pendant la dynastie Song(960–1278) ont contribue beaucoup pour achever ça, ils voyaient dans le Yijing un guide pour mener une vie idéale en ce que concernait le respect des normes éthiques et morales.

En ce que concerne l’Ouest, le Yijing n’a pas reçu beaucoup d’attention du monde académique, sauf Gottfried Wilhelm Leibniz (1646–1716) qui a utilisé le Yijing et a découvert l’arithmétique binaire. Il écrit un article qu’il nomme « Explication de l’arithmétique binaire, qui utilise seulement les caractères 1 et 0, avec quelques remarques sur son utilité, et sur la lumière qu’elle jette sur les anciennes figures chinoises de Fu Xi ».

Joachim Bouvet envoya à Leibniz un diagramme représentant les 64 hexagrammes de Fuxi (1701).

Le livre des mutations est texte extrêmement difficile, Herrlee G. Creel (1905–1994) un fameux sinologue, spécialiste dans le domaine de l’histoire de la culture chinoise disait:
“Le livre est écrit dans un language très cryptique, ça a suscité nombreuses spéculations qu’il contenait un symbolisme occulte. Il donne des raisons pour en penser que pendant le temps de la dynastie Zhou, quand il a été écrit, les chinois maitrisaient pas encore très bien la langue chinoise. ”

Extrait traduit de l’ouvrage de E.L Shaughnessy.