Daoisme, Théorie

L’immortalité dans l’Alchimie Daoiste

L’immortalité dans l’Alchimie Daoiste, les niveaux d’accomplissements.
Avant tout, il faut essayer de comprendre que la culture Chinoise a ses propres représentations qui sont parfois totalement opposés aux concepts d’autres cultures. Le Daoisme et en particulier l’immortalité alchimique dans la tradition Chinoise sont connus partout, cependant, je vais oser dire qu’ils n’ont pas du tout été examinés avec attention, cela concerne particulièrement la strate la plus ancienne du Daoisme et ce que l’on appelle la doctrine des Immortels Spirituels (les enseignements des Saints Daoistes, Shen Xian , Immortels Spirituels). Cela n’est pas si surprenant puisque cet état de fait est aussi répandu en Chine.
L’accomplissement de l’immortalité n’est ni le désir de laisser un souvenir de soi à ses descendants, ni celui de vivre éternellement sur Terre (l’immortalité physique bien que considérée comme étant réalisable n’a jamais été le but suprême du Daoisme), c’est plutôt la réalisation de la liberté suprême qui réside en chaque Homme, bien qu’habituellement, l’Homme ne sait pas que cette liberté existe. Cela est très bien décrit dans les « versets de l’éveil à la vérité » de Zhang Boduan. Ainsi, le Daoisme n’est ni une philosophie ni une religion mais la Voie de la liberté. Bien sûr, il est très difficile de trouver l’essence du Daoisme parmi les accumulations et les dénaturations apparues au fil du temps, mais même de nos jours il y a en Chine des personnes qui conservent cette tradition plus ancienne du Daoisme.
L’Alchimie Daoiste est la doctrine du retour à l’unité, à l’état qui précède la naissance, celui où Xing et Ming sont encore unis. Il ne s’agit pas d’une vision profane sur la lucidité de l’esprit ou d’une concentration vulgaire sur l’aspect physique de la pratique, mais plutôt du plus haut degré d’unité entre l’Esprit Primordial et l’énergie Originelle que l’Homme puisse atteindre. Le but de l’immortalité dans l’Achimie Daoiste est plus orienté vers une immortalité Spirituelle que vers une immortalité physique. En pratique, il y a certaines étapes qui ne sont caractérisées non pas par les phénomènes du Qi Gong*, mais par des changements et des transformations physiologiques (particulièrement Ren Xian人仙, Di Xian 地仙, Shen Xian神仙, Tian Xian天仙 et Jin Xian金仙 ainsi que certaines autres étapes). Toutes les écoles Daoistes ne donnent pas les mêmes noms aux mêmes étapes *. Il est important ici de souligner que l’Esprit pour les Chinois n’a rien en commun avec le concept de conscience qui est exprimé dans le caractère Shen .*
Comme nous le savons, par le passé l’Alchimie Daoiste fut connue sous les noms de Nei Dan, Alchimie interne et Wai Dan, Alchimie externe. Le caractère Dan évoque un creuset dans lequel la fusion alchimique se produit. Cependant, peu de gens savent que, (et le Daoistes insistent sur ce point) cette doctrine existe depuis des temps immémoriaux et est connue en Chine depuis au moins l’époque de Huang Di. Cet enseignement est appelé Huang-Lao Xue, c’est-à-dire les enseignements de Huang Di et de Lao Zi. Cette doctrine possède aussi d’autres noms. Les termes Nei Dan et Wai Dan sont apparu bien plus tard, seulement au commencement de notre ère. En réalité, l’alchimie peut seulement être nommée Wai Dan en tant que doctrine de la fusion de l’Elixir externe. L’alchimie interne (qui est considérée par les universitaires comme étant un dérivé de l’alchimie externe.) avait elle dans la tradition un statut plus élevé et plus ancien. Ils l’appellent Alchimie plutôt à cause des standards habituels qu’à cause du sens réel.
Mais arrêtons-nous plus en détails sur la classification.
1- Immortel fantôme, Gui Xian 鬼仙
Gui Xian, littéralement « immortel parmi les démons, immortel démon » . Cet accomplissement est une caractéristique des pratiques chamaniques, du Bouddhisme Chan tardif, du pseudo-Daoisme et *des différentes méthodes de méditation.* C’est le retrait de l’esprit Yin du corps dans un état d’absence de souffle et de battements du cœur. Le pratiquant reste mortel malgré la pratique du retrait de l’esprit et des autres capacités possiblement acquises. De plus, le pratiquant risque ne pas renaître après sa mort et de rester un fantôme pour toujours. Cela n’était pas pratiqué dans le Daoisme ancien, c’était interdit* (ce qui signifie interdit dans les études sérieuses, pas seulement la méditation).*
2- Immortel humain ou immortel parmi les humains, Ren Xian 人仙
En fait a ce stade la personne n’est pas immortelle à ce stade. Par ailleurs, chaque humain traverse cette période dans sa vie. C’est l’âge de la majorité, le pic de l’épanouissement physiologique. Durant cette période les gens passent par un état particulièrement sublime, ( plénitude, dynamisme). Si l’on commence la pratique de l’Alchimie à cette période, il devient alors possible de rapidement compléter la seconde étape, celle de l’immortalité terrestre.
3-Immortel Terrestre, Di Xian 地仙
C’est ce que tout le monde entend par immortalité, l’immortalité du corps physique sur Terre. Même si un tel corps peut exister indéfiniment sur Terre, il peut néanmoins être détruit par des facteurs externes. Par conséquent, cet accomplissement n’était même pas considéré comme supérieur et tous les pratiquants recherchaient à aller plus loin, le considérant seulement comme un passage intermédiaire. Il faut ajouter que cet accomplissement est le but ultime de l’Alchimie externe.
Il est néanmoins possible à cette étape et dans la phase précédente de parfaire certaines qualités correspondant au niveau atteint, par contre ce n’est pas la Voie principale mais seulement un sentier secondaire.
À ce stade Xing et Ming se fondent en un tout et c’est la raison pour laquelle l’immortalité est possible. À ce point apparaît dans le corps et au milieu des conditions terrestres ce qui serait similaire à un moteur thermonucléaire éternel. C’est la raison d’une telle possibilité.
À partir de ce niveau les accomplissements ne peuvent être perdus (l’exception et la phase d’immortalité humaine ou il est facile de redevenir une personne ordinaire si Ming est gaspillé). Mais si en raison des conditions externes ou si le corps est détruit, il peut être nécessaire de revenir au niveau précédent.
4-Immortel Spirituel, Shen Xian 神仙
C’est* l’Embryon spirituel*, l’Esprit Yang sort de la tête, c’est-à-dire qu’il naît dans le monde spirituel mais il a encore besoin de grandir et d’être éduqué. C’est comme si la mère, le corps, prenait soin de son enfant, l’Esprit. Après que la phase d’éducation et de développement est été mise en œuvre et qu’il ait pris ses forces cet Esprit peut alors se déplacer partout dans l’univers, d’abord pour comprendre la structure de l’univers et pour ensuite accomplir des travaux spirituels. Il est impossible de détruire cet Esprit, il est immortel mais, il y a encore un corps qui demande de l’attention. À un certain stade de son développement, cet Esprit Yang, Yang Shen, obtient la possibilité de se diviser et de se reproduire en ses doubles. Leur nombre peut graduellement augmenter jusqu’à atteindre de très nombreux multiples et ils peuvent faire des travaux spirituels dans différents mondes. C’est le moment où la compréhension des lois de l’univers et d’un développement plus profond arrive. Si un pratiquant le souhaite, cette phase peut être étendue sur une très longue période. Par exemple, il est possible de rester assis dans une grotte et de pratiquer dans les corps spirituels pendant un millénaire.
5-Immortel céleste, Tian Xian 天仙
Laissez-moi vous rappeler que même si les étapes précédentes peuvent être étendues à l’infini, l’Esprit immortel n’a pas encore transformé le corps. Par conséquent, il reste la possibilité du plus haut stade d’accomplissement sur Terre selon l’Alchimie, la transformation du corps en un corps de lumière. C’est la tache la plus difficile parce qu’elle demande 9 à 10 années d’immobilité. Elle doit être accomplie alors que le Maître ou des élèves de confiance subviennent aux besoins ou bien après s’être fait emmurer dans une grotte selon certaines règles. Après l’avoir accompli cette étape l’Esprit et le corps se fondent ensemble en un « corps » de lumière et quand celui qui l’atteint quitte le monde rien n’est laissé derrière (excepter pour les choses comme dans le cas de la chaussure de Bodhidharma). Si à cause de certaines raisons le pratiquant n’atteint pas le plus haut stade, il pourra par lui-même selon sa volonté ou sous certaines conditions se « libérer du cadavre ». Selon le niveau de réalisation atteint, le corps laissé pourrait ne pas être sujet à la décomposition mais s’ auto-momifier ou même brûler de par le feu interne.
Ce modèle provient pour une part de l’étude des écritures canoniques et d’une autre des enseignements reçus.
Auteur : D.A Artemiev
* La classification des catégories d’immortalité dans cet article est issue du Zhong Lu Chuan Dao Ji ( Transmition du Dao de Zhong Liquan à Lu Dongbin, écriture canonique Daoiste apparue pendant la périodes des cinq dynasties 907-979 apr.J-C.).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *