Daoisme, Théorie

La Différence entre le Qi Gong et L’alchimie taoïste

Récemment, il y a une idée répandue qui veut que le taoïsme, l’alchimie et le Qi Gong soient une seule et même chose, c’est une vue erronée. Le Qi Gong de nos jours n’est rien d’autre qu’une partie dégénérée de l’alchimie taoïste. Ici, je ne parle pas de certains Qi Gong traditionnels, Bouddhistes notamment, qui ont eu une certaine influence sur l’Alchimie et le Qi Gong taoïste mais plutôt de leurs dégénérescences modernes.
Xuan Zhenzi demanda : « Puisque nous venons juste de nous joindre à l’enseignement, nous ne comprenons pas vraiment quelle est la différence entre le Qi Gong et l’alchimie, s’il vous plaît Maître, expliquez-nous cette différence ».
Le Maître du Yang Unique répondit : « Des temps anciens jusqu’à aujourd’hui il en a toujours été que l’alchimie Taoïste soit transmise par un Maître au travers de l’enseignement oral et de la transmission de cœur à cœur. Cela a toujours été un enseignement et un mode de transmission strictement fermé et secret. Dans le processus pour parvenir à l’accomplissement, une séquence détaillée des étapes de la pratique existe, si vous avancez étape par étape selon les enseignements reçu du Maître, après avoir maîtrisé chaque étape un signe réel qui viendra confirmer cette maîtrise ne manquera pas d’apparaître. Quiconque pratique l’alchimie peut connaître ces signes selon sa propre expérience pratique. En ce qui concerne la composition de l’élixir il y a le remède, le tripode et le fourneau ainsi que le régime du feu. Concernant les étapes, il y a l’établissement des fondations, le raffinage du soi, la cueillette du remède, l’arrêt des écoulements, le raffinage par la cuisson vive, nourrir chaudement, le bain et les ablutions, la respiration de l’embryon, la formation de l’élixir, le retour de l’élixir, la sortie de l’enfançon, trois années à nourrir au sein, neufs années tourné vers le mur, l’envol et la transformation en immortel, il y a encore d’autres étapes.
Qiu Xifan dit : « L’eau véritable se trouve dans l’eau, le feu véritable se trouve dans le feu, si l’eau et le feu se mélangent, vous ne vieillirez jamais ». « L’eau a la faculté de couler vers le bas, le feu a la faculté de flamber vers le haut. Il est possible d’expérimenter cela à l’intérieur du corps ».
Après que l’on ait obtenu la base de l’élixir, c’est-à-dire l’essence Originelle, Yuan Jing, un flot d’eau véritable surviendra naturellement à l’intérieur du corps et il deviendra alors possible de vérifier les paroles de Monsieur Qiu. Cette eau véritable monte à travers le vaisseau gouverneur, Du Mai, passe par la boule de boue, Ni Wan, arrive au pont des pies supérieur puis descend à travers la trachée et le vaisseau conception, Ren Mai, puis coule directement dans le Dan Tian inférieur. Ce courant d’eau véritable entre les vaisseaux Du et Ren est ce que l’on appelle « la petite orbite céleste alchimique ». Cela arrive toujours de la même façon chez tous ceux qui raffinent l’élixir et pratiquent le Tao, il y a là une répétabilité scientifique.
D’un autre côté, en ce qui concerne le Qi Gong, il n’y a pas de remède, pas de tripode et de fourneau et pas de régime du feu, dans la circulation entre Ren et Du il n’y a rien d’autre que du Qi, il n’y a pas d’eau véritable qui circule et il est donc insensé de parler de raffinage de l’élixir. Aussi, dans la pratique du Qi Gong, chaque pratiquant est guidé par sa propre expérience subjective d’une sensation de Qi circulant dans le petit orbite céleste et chacun a des réactions différentes dans le corps, il n’y a donc pas de répétabilité.
« Si il n’y a pas d’essence Originelle dans le tripode, c’est comme allumer un feu sous une marmite vide », c’est l’expression qui décrit le mieux l’exercice de l’orbite céleste telle que pratiquée en Qi Gong. Sans l’eau véritable, l’essence Originelle, Yuan Jing, utiliser une sensation de Qi pour parcourir l’orbite céleste revient à allumer un feu sous une casserole vide, on ne peut échapper à la surchauffe. Cette orbite céleste du Qi Gong utilise le potentiel inné du corps et produit des déchets, c’est exactement comme si l’on conduisait une voiture avec le frein à main, au plus on ira vite, au plus il y aura des dommages sans aucun bénéfice et exactement de la même façon, l’orbite céleste du Qi Gong ne produit rien de bon. Tout cela montre la différence entre l’orbite céleste de l’alchimie et celle du Qi Gong.
La voie de l’alchimie et le Qi Gong ont beaucoup de différences, mais la plus fondamentale est que le processus pratique de l’alchimie va l’encontre du cours naturel tandis que celui du Qi Gong le suit. Pratiquer la voie de l’alchimie, c’est collecter l’essence Originelle pour ainsi combler les pertes, c’est restaurer le corps, « ajouter de l’huile » et prolonger la destinée.
L’essence Originelle est collectée, raffinée et transformée en Qi Originel, le Qi originel et ensuite lui aussi raffiné et transformé en esprit, Shen, ensuite, après son raffinage, cet esprit retourne au vide, en raffinant ce vide, on complète le tao. Tout cela fait que celui qui se cultive surmonte le vieil age et retourne à l’adolescence, en accomplissant la pratique qui va à l’encontre du cours naturel il devient un sage. Le Qi Gong, au contraire, ne peut permettre de collecter l’essence Originelle, par conséquent, il n’y a pas de moyens d’aller à l’encontre de la création, il est seulement possible de réduire les pertes d’essence Originelle qui se produisent constamment et de ralentir l’amoindrissement de l’essence du ciel postérieur. Par le Qi Gong, il est seulement possible de réguler la physiologie, d’échapper aux maladies et de prolonger un peu la durée de vie.
Plus important encore, au moyen de l’alchimie, on peut augmenter l’essence, le Qi et l’esprit Originels du corps humain tandis que le Qi Gong ne peut que suivre la loi de la nature étant donné que le corps suit l’ordre de la création et de la destruction (naissance, croissance, plénitude, déclin, dégénérescence, mort). Le Qi Gong n’est qu’une méthode auxiliaire dans la phase préparatoire de l’alchimie et aucuns Qi Gong ne peut aller au-delà de ce stade préparatoire de la voie de l’élixir.
Traduit par D. A Artemiev à partir du livre du Maître du Yang Unique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *